Actualités - page 2

Souvenirs de la vie future (autour de La Féline)

(c) Ben Gaston

Le 11 juin dernier, j’étais conviée par Agnès Gayraud alias La Féline à participer à une création autour de son prochain album Vie future dans la petite salle intimiste de la Maison de la Poésie, en compagnie de trois autres écrivains : Blandine Rinkel, Cloé Korman et Vincent Message. Agnès y dévoilait, seule à la guitare et accompagnée de bandes enregistrées (et parfois des chœurs de Blandine) les chansons de ce très bel album à paraître à l’automne, tandis que nous lisions des textes en résonance avec leurs thématiques. J’avais choisi d’écrire pour l’occasion un court texte intitulé « J’ai rêvé du futur », en écho à l’un des thèmes de l’album, qui se projette à court terme dans un futur inquiet. Ma lecture s’accompagnait d’une version instrumentale du single « Palmiers sauvages » qui pose le décor et le situe en 2034, entre réchauffement climatique et certitude d’une catastrophe en approche.

(c) Ben Gaston

Ce fut une soirée mémorable, magique et intense. Inédite aussi pour moi qui ai peu l’habitude de ce genre d’exercice hors du contexte des concerts des Deep Ones : j’admire depuis des années la musique de La Féline, particulièrement l’album Triomphe pour sa dimension fantasmatique et ses thématiques originales (je lui avais d’ailleurs consacré une chronique et une interview sur Le Cargo !), et je serais de toute manière allée voir ce concert si je n’y avais participé. Lire ce texte en public a été en soi un moment très fort, mais vivre de l’intérieur ce concert si particulier, ce premier dévoilement des morceaux, était peut-être encore plus marquant. J’en garde le souvenir d’émotions intenses, d’un sentiment très fort d’empathie lors des morceaux consacrés au deuil d’un proche, évoqué l’instant d’avant dans un enregistrement bouleversant de la mère d’Agnès évoquant le disparu.

Deux de mes camarades du Cargo, Ben Gaston et Philippe Ache, étaient dans le public et ont consacré un article à cette soirée avec les photos de Ben et les mots de Philippe, que vous pouvez lire ici même.

Vie future a déjà beaucoup tourné chez moi pendant la préparation de ce projet, mais il sortira officiellement en octobre, accompagné notamment à Paris d’un concert au Café de la Danse le 12 décembre (vous m’y verrez probablement dans le public). Je publierai sans doute ultérieurement sur le blog le texte écrit à l’occasion de cette création.

 

 

 

 

Post navigation


Élément Déclencheur, un podcast sur la création

Élément Déclencheur, c’est le titre d’un tout nouveau podcast consacré au thème de la création, dont chaque épisode invitera un artiste à parler en détail de son processus. J’ai le grand plaisir d’être invitée à ouvrir le bal dans le premier épisode mis en ligne il y a quelques jours, sur une proposition de César Bastos que je remercie chaleureusement.

Vous pouvez l’écouter sur le site même du podcast : http://elementdeclencheur.lepodcast.fr/

Ou en passant par les liens suivants :

🍎 Apple — http://bit.ly/30CEuG5
🎧 RSS & Appli — http://bit.ly/EDeclencheurRSS
🚀 Ausha — http://bit.ly/EDeclencheurAusha
🔊 Spotify – http://bit.ly/EDeclencheurSpotify
🥐 Deezer — http://bit.ly/EDeclencheurDeezer
☁️ PodCloud — http://bit.ly/EDeclencheurPodCloud

(Photo : Vinciane Lebrun)

Post navigation


Autour de La Féline

J’ai le grand plaisir d’avoir été conviée par La Féline, dont j’aime énormément le travail, à apporter une contribution à une création autour de son nouvel album Vie future qui paraîtra cet automne, en compagnie de quatre autres écrivains : Jean-Baptiste Del Amo, Blandine Rinkel, Cloé Korman et Vincent Message. Ce sera le 11 juin à la Maison de la Poésie et les morceaux de l’album y seront entrecoupés de lectures. Voici la présentation qu’en faisait Agnès Gayraud sur Facebook :

“Alors voilà, il finit toujours pas arriver, le futur, enfin bientôt, très bientôt il arrive.
VIE FUTURE, c’est le titre du nouvel album qui viendra de l’avenir jusqu’à vous en octobre 2019. Je l’ai écrit entre la mort d’un être très cher et la naissance de la prunelle de mes yeux. Je n’ai pas trop su au début où toutes ces nouvelles chansons m’amenaient et puis j’ai compris, elles parlaient de vie future, d’avenir proche et d'(impossible) immortalité, aussi de la vie rétrécie qui nous attend avec ses gros nuages obscurs pleins de carbone, celle qu’on rêvait aussi, avant, quand on y croyait, au futur, un peu comme des gosses lancés sur des fusées. Elles visaient une sorte de monde de science-fiction en même temps qu’un monde intime : je voyais des planètes terraformées comme dans Silent Running (un de mes films préférés de SF un peu cheap mais si beau) et des scènes d’apocalypse ; des chiens errants, des eaux toxiques et des visages aimés, tellement aimés, qui donnent le courage d’affronter tout.
Alors il vient, il arrive, ce troisième album qui vient boucler ma petite trilogie existentielle après “Adieu l’enfance” et “Triomphe”. Premiers signes : vous convier à ce petit showcase à la Maison de la Poésie – Scène littéraire le mardi 11 juin. Je jouerai les chansons seule mais entourée du plus distingué des choryphées : les écrivains amis Mélanie Fazi, Jean-Baptiste del Amo, Blandine Rinkel, Cloé Korman et Vincent Message qui me feront l’honneur d’entremêler aux chansons leur choix de brèves et pénétrantes lectures d’anticipation.
Réservez, c’est déjà (bientôt) demain.”

Tous les détails pratiques figurent sur le site de la Maison de la Poésie et la page Facebook de l’événement. Pour avoir eu la chance d’entendre les morceaux, je peux vous dire que Vie future sera un très bel album et j’ai hâte de le redécouvrir en live.

Pour ceux qui souhaiteraient en savoir un peu plus sur La Féline, vous pouvez lire les chroniques que j’ai consacrées à ses albums Adieu l’enfance et Triomphe, ainsi qu’à son ouvrage Dialectique de la pop, et deux interviews que j’avais réalisées pour Le Cargo (en 2015 et 2017).Et voici l’un de mes titres préférés de l’album précédent, chanson sur une guerrière qui ne pouvait que me parler :

 

 

 

Post navigation


The Deep Ones de retour à Échos et Merveilles

Pour la deuxième année consécutive, le collectif The Deep Ones dont j’ai la joie de faire partie se produira au festival Echos et Merveilles près de Toulouse pour un nouveau concert de lectures musicales. Nous nous y produirons le dimanche 28 avril entre 13 et 14h au Village des Légendes et serons par ailleurs en dédicace tout le week-end. Les membres présents seront cette fois : Ghislain Morel, Christophe Thill, Ophélie Bruneau, Patrick Eris, Bruno Pochesci et moi-même. Nous avons tous gardé un excellent souvenir de l’édition 2018 du festival et sommes absolument ravis d’y être à nouveau conviés.

Pour vous donner un aperçu de l’ambiance, voici un extrait du concert de l’an dernier :

 

Post navigation


Participation au podcast L’Entrepod

Il y a quelques jours, j’ai eu le grand plaisir d’être invitée à Rouen par la joyeuse équipe du podcast L’Entrepod pour y enregistrer un épisode. L’épisode est désormais en ligne : on y parle entre autres d’écriture et de traduction, les chroniqueurs me font plaisir en évoquant Les Autres et Buffy avant de me brosser un portrait en alexandrins approximatifs dont je rigole encore, et j’y fais part vers la fin d’un coup de cœur récent pour la série Grace et Frankie (parce qu’on ne voit pas tous les jours des séries mettant en scène deux femmes de soixante-dix ans décidant de se lancer dans la commercialisation d’un vibromasseur conçu spécialement pour les femmes de leur âge).

Encore merci à toute l’équipe pour son accueil, son invitation et cette belle journée à Rouen !

Post navigation

1 2 3 4 15