Blog

Tout ça n’était qu’à moi


J’ai perdu la douceur
Du blanc de ta fourrure,
J’ai perdu ta tiédeur
Pressant les couvertures,
J’ai perdu la douleur
De tes brusques morsures.

Tout ça n’était qu’à moi.

J’ai perdu tes humeurs
Et j’oublie ton histoire.
Le motif enchanteur
De la flamme et du noir
De tes fauves couleurs
Formait mon territoire.

Tout ça n’était qu’à moi.

J’ai connu ta maigreur
Et pleuré ton usure,
J’ai subi ta fureur
Au jour de la piqûre,
Puis l’abjecte impudeur
De ton dernier murmure.

Et tout ça n’est qu’à moi,
Compagne de mes heures,
Ma jolie créature,
Tout ça n’est rien qu’à moi.

Pour Savannah Fazi, partie le 14 juin dernier à l’âge de douze ans, deux mois et dix jours, dont douze ans ce mois-ci passés à mes côtés.

  4 commentaires pour “Tout ça n’était qu’à moi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *