Mémoire des herbes aromatiques

(2004)

“Te voici sur mon terrain. Le parfum des épices t’enveloppe comme une brume de chaleur en même temps que la semi-pénombre. Des senteurs d’huile d’olive, de muscade, d’oignons revenus, d’herbes et de viande grillée. Le miel de mes desserts, derrière cette première strate. Et une trace d’encens pour masquer des odeurs de cuisson moins plaisantes.”

Un restaurant grec tout à fait ordinaire, si ce n’est que la patronne se nomme Circé, devient le cadre de retrouvailles attendues depuis des siècles.

 

 

 

Cette nouvelle a été publiée dans le recueil Serpentine.