Serpentine

(2004)

Et je retrouve la pièce où quelques jours plus tôt, je me suis ouvert à lui. J’y reconnais cette odeur chimique lourde que j’ai appris à associer au bourdonnement du pistolet, dans d’autres endroits comme celui-ci. Une paroi de verre trouble nous sépare du reste du monde, réduit à un ballet d’ombres chinoises sur fond de bruits de pas et de voitures.

Pour convaincre le tatoueur Nikolai de lui accorder le privilège de son “encre spéciale”, Joseph doit lui offrir une histoire digne de ce nom. Et pas n’importe laquelle : la sienne.

 

 

 

 

Cette nouvelle a été publiée dans le recueil Serpentine.