Née du givre

(2010)

“Les cristaux se déployaient sur les vitres. Méthodiquement, dehors comme dedans. Une couche de lichen blanc qui rampait des bords vers le centre. Elle filtrait une lumière laiteuse. Cassante, même – j’aurais cru pouvoir en détacher des fragments. Une lumière âpre et glaciale qui me hérissait le duvet sur les bras.”

Un jour de grand froid, dedans comme dehors, une femme voit naître sur sa vitre givrée un visage qui lui ressemble.

 

Cette nouvelle a été publiée dans le recueil Le jardin des silences.

Autres éditions

Publié chez LA VOLTE en 2010

  • Format : Livre
  • Titre de la publication : Le Jardin schizologique